Le Site Technique des Industries d'Habillement au Maroc

Comment réussir sa période d'essai?


La période d’'essai donne vraiment du fil à retordre à chaque nouvelle recrue. A peine ayant passé, non sans mal, le cap de l'’entretien d'’embauche qu’'elle doit adopter une nouvelle attitude durant cette période.
Prévue généralement sur trois mois, cette étape s’'avère un peu difficile au début. Alors, c’'est à vous d’'en faire un succès pour décrocher votre ticket d'’entrée, car il faut toujours avoir à l'’esprit que vous êtes encore en phase de recrutement. Et ce n'’est qu'’une fois cette période d'’essai bouclée, et que vous soyez retenu, que vous pouvez souffler le soulagement sans pour autant lever le pied sur l'’accélérateur. Et surtout continuez sur votre lancée.

Cette période d'’essai représente une occasion pour l'’employeur et la nouvelle recrue de faire plus ample connaissance.
L’'employeur doit savoir, à terme, si ce jeune peut faire l’'affaire en s'’intégrant facilement dans le groupe et en remplissant sa mission. Le nouveau venu doit, de son coté, convaincre le recruteur qu'’il est la bonne personne à la bonne place.
A ce moment-la, il lui faut faire ses preuves et montrer qu'’il est compétant pour le poste en question. Il aura également l'’occasion de découvrir son nouveau travail, sa nouvelle entreprise et ses collègues. Mais attention à la manipulation. Des fois les anciens lui mettent les bâtons dans les roues de crainte que ce poulain ne leur prenne leur place ou encore essayent de le faire entrer dans tel ou tel clan.
Un conseil :
Durant cette période d’'essai, il faut savoir observer, être poli avec tout le monde, sauf si vous êtes amenés à vous défendre, si cela arrive, faite le avec tact, et rester en dehors des luttes intestines.
Gardez à l'’esprit que vous n’'avez pas encore intégré définitivement l'’entreprise car à tout moment, l’'employeur pourra se rétracter, et concentrer vous surtout sur la connaissance des us et coutumes de l’'entreprise.

Si vous arrivez à vous faire des alliés à l'’intérieur, cela vous apportera une aide précieuse. Pour ce faire pensez à vous présenter à vos collègues. Généralement le supérieur hiérarchique se charge de vous faire le tour des services dès votre arrivée, mais si ce n’'est pas le cas, faites le vous même ; vous ne le regrettez pas.
En plus du côté humain, il faut s'’affirmer par la qualité de son travail en étant parfaitement compétant sur le plan technique. Soyez « the right man at the right place ».

Selon PiloteContact, « rendez-vous indispensable tout en restant humble. Difficile mais pas impossible. Il suffit simplement de vous montrer motivé, d’'aller toujours de l'’avant et d’'essayer de trouver une solution à chaque nouveau problème qui se pose » et d'’ajouter, « n’'hésitez pas non plus de mettre en avant vos compétences particulières (maîtrise de telle ou telle langue étrangère, de tel logiciel, etc.). vous prouvez ainsi à votre employeur que vous êtes la bonne personne pour le bon poste. »
Ce que dit la loi
La période d’'essai est une période durant la quelle le salarié, comme l'’employeur, peuvent librement et à tout moment mettre fin au contrat du travail qui les unit.
Cette liberté est toute fois limitée : la période d’'essai doit en effet respecter certaines conditions, notamment quant à sa durée. En effet, selon l'’article 13 du code du travail, après au moins une semaine de travail, la rupture de la période d’'essai non motivée par la faute grave du salarié, ne peut avoir lieu qu’'en donnant l’'un de délais de préavis suivants : deux jours avant la rupture s’'il est payé à la journée, à la semaine ou à la quinzaine, ou huit jours avant la rupture s'’il est payé au mois.
Si après l’'expiration de la période d’'essai, le salarié vient à être licencié sans qu'’il ait commis de faute grave, celui-ci doit bénéficier d'’un délai de préavis qui ne peut être inférieur à huit jours.

Concernant la durée, l’'article 14 de la législation de travail la fixe en fonction de la nature du contrat établi entre les deux parties. Pour ce qui est du contrat à durée indéterminée, la période d’'essai est fixée à 3 mois pour les cadres et assimilés, 1 mois et demi pour les employés et 15 jours pour les ouvriers. Elle peut être renouvelée une seule fois.
En ce qui concerne les contrats à durée déterminée, cette période ne peut dépasser une journée au titre de chaque semaine de travail dans la limite de deux semaines lorsqu’'il s'’agit de contrats de durée inférieure à 6 mois. Au-delà des six mois, cette période ne doit guère dépasser un mois.
Des périodes d’'essai inférieures à celles mentionnées ci-dessus peuvent être prévues par le contrat de travail, la convention collective ou le règlement intérieur, souligne le code de travail.
Le matin emploi
N°:13 241 Lundi 21 MAI 2007