Le Site Technique des Industries d'Habillement au Maroc

Recrutement.
Les tests psychotechniques, un vrai casse-tête




s'entrainer-aux-Tests_psychotechniques





Les tests psychotechniques inquiètent beaucoup les chercheurs d’emploi. Qu’ils soient fraîchement diplômés ou cadres en activité, ces candidats s’inquiètent à cause de cette épreuve. Pour certains, ce serait la cause d’une insomnie, car ils ont peur de l’inconnu. Et pour cause, les résultats de ces tests sont des fois déterminants dans le choix d’un candidat.

Donc, c’est une épreuve à laquelle, il faut bien se préparer. Il serait judicieux de chercher des modèles de tests psychotechniques sur le Net et de s’amuser à y répondre. Ces tests, en ligne, s’avèrent un très bon exercice pour celles et ceux qui cherchent à s’entraîner pour un entretien d’embauche, entre autres (test d’accès aux écoles, tests de sélection). Plusieurs modèles sont proposés sur Internet que ce soit des tests de dominos, de cartes à jouer, verbal, numérique ou mécanique…

L’éventail est large. Consacrer ainsi de nombreuses heures à s’exercer et à s’entraîner profitera davantage au candidat qui doit faire preuve de détermination et accomplir un travail assidu pour passer haut la main le vrai test. L’intelligence seule ne suffit plus pour atteindre ces objectifs. Le candidat aura, ainsi, une longueur d’avance, sur ses concurrents qui n’ont pas utilisé ces moyens pour bien se préparer en amont.

Un travail sur soit est également de mise vu que les réponses attendues doivent être logiques, claires et précises. Si le candidat montre son hésitation, il peut être écarté, si l’interlocuteur en face (DRH ou chargé de recrutement dans un cabinet conseil) compte beaucoup sur les résultats de ces tests pour choisir le profil dont l’entreprise a besoin.

Les spécialistes de recrutement s’accordent à dire qu’il faut être bien aussi bien physiquement que moralement pour réussir cette épreuve. D’ailleurs, notre consultant, Ali Serhani , recommande même à ceux qui ne sont pas bien dans leur assiette de reporter cette échéance, si c’est possible.

Pour être bien préparé physiquement, il faut bien dormir avant le jour J, ne pas trop manger le soir, s’habiller correctement et se présenter à l’heure au rendez-vous.

Lors de l’épreuve, il ne faut surtout pas paniquer. Il faut respirer un bon coup, lire attentivement les consignes, connaître le temps imparti et commencer le test. Si par hasard, le candidat bute sur une question, il ne faut pas se laisser abattre, mais passer à la suivante et essayer de faire mieux. La persévérance, malgré les difficultés posées, est un atout important qui a sa valeur aux yeux des recruteurs.

In fine, le candidat, qui postule pour un poste précis, doit bien s’outiller pour décrocher ce job. Même si les tests psychotechniques ne sont pas très utilisés au Maroc, il faut s’y entraîner, car il faut réunir toutes les chances de son côté. Actuellement, les recruteurs recherchent des profils pointus et opérationnels, donc l’improvisation est à bannir afin de mieux rebondir. Seul un travail assidu donne ses fruits.

Nadia Dref

À MÉDITER

Voici un exemple cité par notre consultant Ali Serhani à méditer :
«Il y a de cela dix ans, nous avions eu une personne que nous avions vivement recommandée pour un poste. Le client avait demandé impérativement une batterie de tests. Cette personne ne les a pas très bien passées pour diverses raisons que seul Dieu sait ! Notre interface chez le client ne voulait pas endosser la responsabilité d’un recrutement sur la base que le candidat était recalé aux tests. Il nous disait que bien que je sois convaincu que cette personne est celle qu’il nous faut je ne veux pas qu’en cas de “hic”, on puisse me dire que c’était moi qui l’avais recruté.
Donc irresponsabilité totale.

Résultat des courses : Ce candidat n’a pas été recruté et deux ans plus tard il s’est retrouvé DG chez le concurrent direct de notre client. Devinez ce qui s’est passé ? Le chiffre d’affaires du concurrent a quadruplé en l’espace de trois ans. Il est passé ADG et notre client se mord les doigts jusqu’à ce jour pour avoir laissé passer entre ses doigts un tel profil ; il y a une certaine relativité que l’on doit accepter dans toute chose que nous sommes amenés à entamer. Il ne faut jamais l’oublier !»

Le Matin Emploi
PUBLIÉ LE : 16-10-2012