Le Site Technique des Industries d'Habillement au Maroc

- Chronométrage -
Le Jugement d’'allure

1 - Notion d'Allure

Il suffit d'’observer ce qui se passe dans un lieu de travail pour se rendre compte que les exécutants réalisent des mouvements semblables à des vitesses extrêmement différentes.

L'’allure (du verbe aller) est la façon ou la manière plus ou moins rapide avec la quelle on effectue un mouvement ou un ensemble de mouvements.
En ce qui concerne le travail humain, la définition la plus courante est celle-ci : « l’'allure d’'un opérateur est sa vitesse, instantanée, de production d’'un effet utile ».
L'’allure dépond :
  • De l'’ambiance physique de l’'atelier (bruit, température, …)
  • De l'’effort physique normal de l'’exécutant.
  • De l’'aptitude de travail, savoir faire et la qualification correspondante au travail.
  • De l’'état physique et psychique de l’'exécutant (équilibre dans son ambiance familiale et professionnelle).

2 - Jugement d'’Allure

Après observation, on peut remarquer que les exécutants travaillent suivant leur allure qui dépond de leur capacité mentale, physique, professionnelle et aussi leur état d’'esprit du moment, D'’où vient la nécessité de jugement d'’allure.

Le jugement d'’allure (J.A) est une estimation par la quelle on juge la vitesse de travail (allure) d’'un exécutant par rapport à une vitesse de base appelée allure de référence.

L'’allure de référence ou allure 100 est l'’allure à laquelle en se réfère pour définir par comparaison l'’allure d'’un exécutant.
L’'allure de référence est une allure ni trop petite ni trop grande, c'’est celle qu’'on peut qualifier de normale ou moyenne.

3 - But de jugement d’'allure

Convertir le temps relevé Trel d’'une quelconque allure en temps de référence T0, autrement dit : permettre de rechercher pour une opération donnée, le temps d’'exécution normale à partir de temps relevé.
Le jugement est appliqué au temps observé pour obtenir un temps normalisé (lié à l’'opération et non pas à l'’opératrice).

Exemple :
L’'ouvrière Malika exécute l’'opération « coulisser col »
Son temps relevé = 25 s
Son Jugement d’'allure = 80

Malika travaille à une vitesse inferieure par rapport à une ouvrière normale, pour calculer le temps normal T0 pour exécuter cette opération, en utilise la formule de jugement d’'allure :
Formule de Jugement d'allure : Temps normal  x  Allure de référence = Temps relevé  x  Allure juger
T0 x 100 = Trel x 80
Donc T0 =25 x 80/100
T0 = 20s
La valeur normalisée 20s représente le temps qu'’il faudrait à un opérateur pour accomplir cette opération (coulissage col) si celui-ci travaillant à l'’allure normale.
Ce temps normal n'’est pas le temps de référence de travail TA, puisque pour l'’obtenir on doit appliques des Coefficients Majorateurs.



Remarques
  • 1 - L'’allure de référence est l'’allure d’'un homme mesurant 1,68 m habillé normalement, non chargé, qui marche sur une route droite à la vitesse de 5 km/h, en faisant des pas de 75 cm, en température de 15° et humidité de 60%

  • 2 - Allure et Temps sont deux grandeurs inversement proportionnelles. Pour un travail bien déterminé plus le temps d'’exécution diminue, plus l’'allure augmente.

  • 3 - La mesure des temps s'’effectue d'’une manière objective (chronométrage), la mesure de l’'allure est subjective (elle est appréciée par le chronométreur), l’'efficacité du J.A, dépond donc de l’'expérience professionnelle d'analyste.

  • 4 - les J.A dans les industries d'’habillement, sont gradués de 5 en 5 : 60 . 65 . 70 . 75 . 80 . 85 . 90 . 95 . 100 . 105 . 110 . 115 . 120 . 125 . 130 . 135 . 140 . 145 . 150 .

  • 5 - L’'allure d’'une ouvrière résulte de la moyenne des allures relevées aux différentes périodes de la journée de travail.

  • 6 - Avant tout jugement d’'allure, vérifier que l’'exécutant utilise un mode opératoire correct et que les matériels intervenants dans le cycle ne subissent aucun changement.